Festivités du 15-Août

Le ciel de Toulon, objet de tous les regards

Ils ont clôturé leur représentation en traçant un cœur gigantesque dans le ciel de la ville. Symbole de l’attachement que les Toulonnais ou les touristes portent à cette unité d’élite de l’Armée de l’air. Symbole du lien qui unit depuis une vingtaine d’année la Patrouille de France (PAF) à la capitale du Var. Symbole universel de l’amour, un amour qui était le thème du spectacle pyrotechnique qui a illuminé le ciel dès la nuit tombée.

Rien, pas même les quelques petites averses qui ont pleuré sur le Mourillon, n’auraient pu décourager les aficionados de la voltige aérienne. Plus de 70 000 personnes ont répondu présentes au rendez-vous fixé par la Ville de Toulon. Et ce dès le début de la matinée où les habitués ont trusté les meilleures places pour ne manquer aucune miette des évènements qui ont rythmé l’après-midi et la soirée. Histoire d’en prendre plein les yeux… et les oreilles ! C’est aux environs de 16h30 que les premiers vrombissements se sont fait entendre. D’abord ceux des hélicoptères : deux Panther puis un Dauphin pour une démonstration d’hélitreuillage avec une navette de la Société nautique de sauvetage en mer (SNSM). Puis ceux d’un Falcon 50 de la Marine nationale. Et enfin, le bruit sourd des réacteurs du Rafale. Pour cette exhibition, l’avion de combat 100% français a été poussé au maximum de ses capacités par son pilote de l’association Rafale Solo Display pour le plus grand plaisir de tous.

Les flèches tricolores de la Patrouille de France

Les manœuvres spectaculaires du Rafale ont chauffé à blanc un public fin prêt pour accueillir les huit alpha jets de la Patrouille de France. C’est suivi de leur signature, un panache de fumée tricolore, que les chevaliers du ciel ont salué les plages du Mourillon et plus largement la ville avant de dérouler leur programme 2022 qui se décompose en 2 parties : « le ruban », dans laquelle les appareils évoluent en formation serrée et permettent de voir des figures comme le canard, le croisillon ou la flèche puis « la synchronisation » lorsque la patrouille se divise en deux groupes pour effectuer des acrobaties plus dynamiques et plus impressionnantes, avec 2, 4 ou 6 engins.

Cette année, le show avait une saveur toute particulière pour l’un des pilotes puisqu’il aura eu le privilège de survoler sa ville natale. À plus de 800km/h ! Le commandant Aurélien fait partie des trois nouveaux entrants choisis par les pilotes en place pour intégrer la patrouille cette année au poste du dit Charognard (Athos 4) dans le sillage du Leader. Avec capitaine Laurent et le capitaine Youness, ils constituent le sang neuf de la formation dans sa version 2022. Sur le sable, à voir les yeux des gamins briller, nul doute qu’ils ont suscité quelques vocations…

Les mille couleurs de l’amour

Dès la nuit tombée, c’est un autre spectacle, tout aussi époustouflant, qui a illuminé le ciel toulonnais. De mille couleurs. Plus de 22 000 fusées se sont envolées pour un show pyrotechnique qui a fait la part belle aux couleurs chaudes. Celles de l’amour… Des gerbes roses, dorées, rouges sont montées à plus de 250m pour mieux se réfléchir dans les eaux qui baignent le fort Saint-Louis. Conçu en 10 tableaux et d’une durée de 20 minutes, « Parlez-moi d’amour » n’était pas un simple feu d’artifice mais un véritable son et lumière dont les chansons qui l’ont rythmé étaient connues de tous et reprises par le public.

Le feu d’artifice s’est ouvert sur un extrait de la BO du film Moulin Rouge, suivi de l’incontournable « All you need is love » des Beatles ou de la ballade « Love me tender » d’Elvis Presley pour une pause tendresse. Le final est allé crescendo. Les feux ont dansé, sans complexe, sur l’énergique « On va s’aimer » de Gilbert Montagné avant d’exploser en un bouquet final majestueux sur du Queen et sous les applaudissements de la foule.

D’un coup d’un seul, le ciel s’est éteint… jusqu’à l’année prochaine…

Actualités 

Actualités

Une maison de caractère au charme désuet au fond du parc boisé de la Florane qui s’étend sur 10 000 m²… C’est là que les familles du quartier confi

C’est dans la rue d’Alger, qui constitue la colonne vertébrale du cœur de ville, que s’est installée King Jouet.

Après un an et demi de travaux, la salle emblématique de l'Opéra a été inaugurée vendredi 16 septembre.

Le parc de la Loubière, qui a ouvert ses portes dans la soirée du 14 septembre, vient s’ajouter aux 516 hectares verts de Toulon, dont 140 aménagés