Toulon, vie portuaire

Des quais électrifiés pour 2023

Les travaux d’électrification des trois quais du terminal Toulon Côte d’Azur se poursuivent avec la réalisation en cours du poste de conversion. Ce chantier, sans équivalent dans les ports français, comporte à la fois un « mix énergétique » et une technologie « smart grid ». À terme, les émissions de particules fines seront réduites de 80% durant les escales de longue durée.

Le chantier, qui se déroule actuellement dans le port de Toulon, est sans équivalent actuel dans les ports français. À cheval entre le site Toulon Vieille Darse (TVD) et le terminal Toulon Côte d’Azur, les travaux d’électrification des quais sont rentrés dans une phase de génie civil. Les travaux ont débuté en juillet 2021. Il a d’abord fallu déplacer le bureau du port de TVD puis réaliser les différents réseaux d’irrigation. Aujourd’hui, l’ensemble des 109 micropieux ont été enfichés dans le schiste à des profondeurs variant entre 25 et 35 mètres. Leur disposition et les murs qui commencent à s’élever préfigurent de ce que sera le futur poste de conversion, d’une longueur de 40 mètres, d’une largeur de 13 mètres et d’une hauteur de 7,80 mètres. C’est lui qui fournira la puissance électrique nécessaire pour alimenter simultanément trois ferries à quais ou deux ferries et un navire de croisière.
Un chantier unique donc dans les ports français de par sa technologie « smart grid » et son « mix énergétique ». Les technologies numériques vont permettre à ce réseau intelligent de distribution de l’électricité d’optimiser, en temps réel, la consommation électrique et de choisir entre une énergie en provenance du réseau Enedis ou issue d’un hydrogène fabriqué sur le plateau de Signes, du solaire grâce aux ombrières photovoltaïques qui vont couvrir les voies d’accès aux quais et d’un bloc de batteries qui stockera l’électricité produite et non consommée.

Aux standards européens et américains

Le poste de conversion va donc accueillir une électricité d’une tension de 20 000 V et la transformer en une énergie comprise entre 6 600 et 11 000 V avec une fréquence de signal de 50 ou 60 Hz en fonction des besoins des navires. Cette dernière puissance permettra d’alimenter un paquebot aux standards américains en escale toulonnaise. Chacun des trois quais, Fournel, Minerve et de La Corse seront équipés d’une potence fixe de 8 mètres de haut pour raccorder les ferries. Le premier, pouvant aussi accueillir des navires de croisière d’une longueur maximum de 290 mètres, aura en plus trois postes moyenne tension nécessaires pour « plugger » un équipement mobile de raccordement.
L’alimentation du bâtiment de conversion nécessite de recréer une ligne électrique depuis le poste source de La Rode. Elle sera acheminée via l’avenue de Maréchal de Lattre de Tassigny puis passera en souterrain jusqu’au terminal Toulon Côte d’Azur afin de limiter l’impact sur la circulation et la voirie. Les travaux d’électrification des quais représentent un investissement de 20,3 millions d’euros qui a reçu le soutien de l’Europe, de l’État, de la Région Sud PACA et le Département.

Une pollution réduite de 80% sur les escales de longue durée

La connexion à quai des navires a un double objectif : l’amélioration de la qualité de l’air ainsi que la suppression des bruits et vibrations dans le port. Le temps d’émission des polluants à quai devrait être réduit de 80% pour les escales de longue durée, c’est-à-dire celles supérieures à 2 heures.
De son côté, la Corsica Ferries, principal utilisateur du terminal Toulon Côte d’Azur, travaille à la transformation de quatre de ses navires. Le premier d’entre eux est le Mega Regina. Acheté par la compagnie en mai 2021, l’ancien ferry de la compagnie finlandaise Viking Line dispose d’un filtre à particules et d’un dispositif de branchement à quai. Trois autres navires devraient suivre en 2023.
Première connexion prévue durant le premier trimestre 2023.
 

En savoir plus 

Réunis à Naples fin 2019, l’Union européenne et les 21 pays riverains de la Méditerranée ont validé, à l’unanimité, le principe de faire de la Mare Nostrum une zone à faibles émissions de polluants atmosphériques dite zone ECA (emission control area). Le seuil de tolérance pour les rejets contenant notamment du dioxyde de soufre, serait abaissé à 0,1%. Cette demande de classement de la Méditerranée en zone ECA devrait être déposée auprès de l’OMI courant 2022, demande renforcée par l’ensemble des parties contractantes de la convention de Barcelone en décembre 2021 lors de la COP22.

Actualités 

Actualités

On pourrait penser que les petits sont trop jeunes pour connaître ce qui est bon pour leur santé.

Les travaux d’électrification des trois quais du terminal Toulon Côte d’Azur se poursuivent avec la réalisation en cours du poste de conversion.

Les travaux de ce nouvel arrêt urbain et multimodal ont débuté le 17 janvier dernier.

Les joueurs et le staff de l’équipe de rugby sud-africaine poseront leurs valises à Toulon durant toute la durée des phases préliminaires de la Cou