Pour un usage raisonné des appareils numériques : ce sont les ados qui le disent !

Une trentaine d’ados, en vacances durant ces vacances de printemps dans les accueils de loisirs de la Ville, étaient réunis jeudi 14 avril au centre de loisirs Strassel pour assister à la projection d’un court-métrage réalisé par un groupe de jeunes à l’automne dernier et destiné à promouvoir les gestes écocitoyens. Objectif : diminuer l’empreinte écologique des usages numériques.

C’est un projet original qui a démarré durant les vacances de la Toussaint au sein de l’accueil de loisirs Strassel et qui s’inscrit dans le cadre du dispositif Ville amie des enfants, porté par l’UNICEF. Une quinzaine d’ados avaient alors participé à la réalisation d’un court-métrage sur les gestes éco-citoyens à adopter pour réaliser des économies d’énergie, notamment en optimisant l’usage des appareils numériques. Pour ce faire, ils ont pris exemple sur les « pros » et n’ont pas négligé le travail préparatoire : recherches documentaires, sélection de musiques libres de droit et rédaction d’un scénario avec l’aide de Sabrina, leur animatrice. 

 

Comme des pros !

 

Une fois ces éléments définis, ils sont passés à l’action. Munis de deux téléphones portables, un pour l’image, un autre pour le son, ils se sont attaqués à la réalisation en se mettant en scène eux-mêmes. Puis ils ont confié la partie du montage à Valentin, leur moniteur. Et le résultat ne manque pas de créativité. La vidéo démarre sur les chapeaux de roue sur un véritable générique, l’annonce d’un vrai JT baptisé “Le journal de Strassel” et sur un plateau en plein air où deux journalistes présentent le sujet de l’émission :  comment préserver la planète en pratiquant des gestes responsables dans l’emploi des appareils numériques ?  

 

Sentiment d’urgence

 

Place ensuite aux jeunes envoyés spéciaux dont l’aisance est surprenante. Micro en main, Lolie, Cylia, Nadia, Célia, Sofiane, Liam et Titouan interpellent tour à tour leurs camarades, les interrogent sur un ton théâtral non dénué d’humour et, en fonction des réponses, les admonestent volontiers ! Les jeunes réalisent que gaspillage et pollution numérique vont de pair ; ils sont impatients que leurs copains en prennent aussi conscience et le font clairement savoir !

 

En tout cas, ils ne sont pas en manque de conseils à l’adresse de leurs camarades : faire réparer son téléphone portable plutôt que le jeter et en acheter un nouveau, le mettre en mode économie d’énergie plutôt que de le recharger dès que la batterie donne des signes de faiblesse, ne pas rester sur les écrans toute la journée, faire la chasse à l’envoi de mails superflus et au stockage inutile des données, etc.

 

Les élus présents * ont pu se rendre compte de la maturité dont les jeunes peuvent faire preuve lorsqu’un sujet les passionne. Nul doute que la portée d’un tel projet mené par des jeunes pour sensibiliser d’autres jeunes est incalculable. Ce n’est pas l’UNICEF qui dira le contraire !  Et c’est tout l’intérêt de permettre à la jeunesse d’agir.

 

*Josée Massi, Valérie Mondone et Amandine Layec

En savoir plus 

Convention avec l’UNICEF

 

Après une première expérience concluante entre 2013 et 2020, la Ville a prolongé son engagement auprès de l’UNICEF en signant le renouvellement de la convention Ville Amie des Enfants. Ce titre est octroyé par l’organisation internationale pour une durée de 6 ans. Pour ce renouvellement, Toulon s’est engagé à respecter les 5 engagements proposés par l’UNICEF France à toute ville candidate. Un plan d’action 2020-2026 dont “Paroles d’enfants” est le dispositif phare, a été élaboré. 

Actualités 

Actualités

Une maison de caractère au charme désuet au fond du parc boisé de la Florane qui s’étend sur 10 000 m²… C’est là que les familles du quartier confi

C’est dans la rue d’Alger, qui constitue la colonne vertébrale du cœur de ville, que s’est installée King Jouet.

Après un an et demi de travaux, la salle emblématique de l'Opéra a été inaugurée vendredi 16 septembre.

Le parc de la Loubière, qui a ouvert ses portes dans la soirée du 14 septembre, vient s’ajouter aux 516 hectares verts de Toulon, dont 140 aménagés